Le navire

Le projet HumanityShip s’articule autour d’un élément central : le NAVIRE-HÔPITAL. Sa réalisation est une des dimensions les plus ambitieuses du projet à l’heure actuelle.
Sa conception met en valeur 3 principes majeurs :

l’ECO-CONCEPTION

LA PROPULSION VERTE

f

LA POLYVALENCE

Ce défi a été relevé par une équipe de jeunes ingénieurs de l’ENSTA Bretagne : Guillaume DREVILLON, Corentin LEROY, Florent PEETERS et Martin ROCHE. Le résultat obtenu est prometteur et encourageant !

Une propulsion 100% électrique

L’objectif écologique est clair : pas d’énergie fossiles à bord ! La propulsion du navire est réalisée par une chaîne de transmission tout électrique.

La puissance nécessaire des moteurs est évaluée à 2x220kW, avec une capacité batterie d’environ : 1500kWh.

Un réseau smart grid permet de gérer et optimiser les phases de consommation et de production du navire.

Une unité de soin mobile et polyvalente

Les qualités majeures d’un navire de projection sanitaire sont sa polyvalence et ses capacités d’adaptation au contexte de la mission humanitaire. Le navire HumanityShip dispose d’une zone modulable de 200m2 sur l’arrière du navire, aménageable en configurations multiples :

  • bloc opératoire
  • unité d’hospitalisation
  • box de consultation
  • plateforme d’urgence
  • stockage d’équipement

Une projection logistique autonome

Les capacités logistiques du bateau sont un des volets déterminants dont dépend l’efficacité de l’action humanitaire. Une solution innovante a été mise en avant par l’équipe de l’ENSTA : le navire est conçu pour embarquer 4 conteneurs de 40 pieds, chargés de 10 tonnes de matériel chacun. L’opération de chargement-déchargement s’effectue sans aide extérieure, à l’aide d’un slipway et d’une barge de manutention. Ce résultat est très intéressant et rend possible des programmes d’aide au développement d’envergure.

Un grand merci à L’ENSTA

Nous souhaitons remercier également les étudiants de PolyTech Marseille pour leur enthousiasme et leur implication dans ce qui a été notre premier partenariat universitaire. Ils se sont appliqués à créer un outil d’aide au dimensionnement des infrastructures renouvelables du navire. Merci à Boris SARRADON, Benjamin RIEDEL et Mathis TORTAY ! 
Share This